Jacques Peyréga Souvenir

Sa future femme : Simone Emonet

Simone offrit cette photo à Jacques pour son anniversaire le 13 février 1944

 

 

La famille de Simone à Nancy vers 1940  (au centre Simone et sa maman Julie et Roland , enfant.  L’homme à gauche et la petite fille à droite nous sont inconnus)

 

 

C'est à Nancy que Jacques Peyréga fait la connaissance de Simone Emonet,  qui deviendra sa femme le 13 avril 1946. Cette rencontre, qui fut le début d'une longue histoire d'amour, reste un mystère : où et quand eut-elle lieu, dans quelles circonstances ? Ce serait dans une brasserie proche de la place Stanislas qu'elle aurait eu lieu. Simone avait 28 ans en 1944, année qui peut avoir été celle de cette rencontre (elle est née le 15 août 1916 à Dampierre les Bois dans le Doubs). Issue d'une modeste famille ouvrière, elle travaillait comme secrétaire sténodactylo dans une fabrique de galoches. Elle était divorcée d'un premier mariage et élevait seul son fils Roland, alors âgé de 13 ans. Cette histoire d'amour du siècle dernier nous émeut toujours aujourd'hui : Jacques Peyréga, fils de bonne famille, promis à un brillant avenir de professeur d'Université, défia les codes de conduite de sa classe sociale, pour épouser Simone.  Sa propre mère envisageait pour lui « une belle alliance » et elle rejeta sa bru, qui ne fut acceptée, et un peu mieux accueillie,  que par son beau père et sa belle sœur, Nicole. Au contraire, Roland, le jeune fils de Simone et « la maman Julie », sa mère,  furent toujours très attachés à Jacques, qui les emmena d'ailleurs en Algérie, lorsqu'il y fut nommé Doyen de la Faculté de Droit en janvier 1955. Simone fut toujours une femme dévouée et volontaire aux côtés de « son Jacques » qu'elle soutint dans tous ses combats. Elle sut s'adapter à toutes les situations créées par la situation sociale de Jacques, par exemple au Cambodge, lors des réceptions du roi Norodom Shianouk dont elle  aimait à raconter le faste et l'exotisme, ou bien  à Alger où elle recevait à sa table les professeurs de Faculté  que Jacques invitait. Elle fut toujours une aide précieuse pour Jacques, dont elle dactylographia tous les écrits, se mettant à plus de 70 ans à l'informatique pour maîtriser le traitement de texte ! Mais surtout Jacques et Simone laissent à leur famille l'image d'un couple uni et solidaire, qui traversa de nombreuses joies et autant d'épreuves, au cours  d'une vie aventureuse, et dont l'amour ne fut interrompu que par la mort de Jacques en 1988.  Un exemple pour les générations qui suivent …



28/07/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres