Jacques Peyréga Souvenir

Edwy Plenel, dans son livre « Secrets de jeunesse », se souvient avec émotion de Jacques Peyréga, qui fut un ami de son père, Alain Plenel.

Jacquette du livre Secrets de Jeunesse

 

Dans son livre « Secrets de jeunesse » paru en 2001 chez Stock (prix Medicis Essais), Edwy Plenel , journaliste d'investigation bien connu et ancien rédacteur en chef du Monde, consacre un chapitre entier (« Le genre humain ») au souvenir que lui a laissé, enfant, Jacques Peyréga. Celui-ci était devenu un proche ami de son père, Alain Plenel, vice recteur en Martinique en 1959, puis en Algérie, où ils s'étaient retrouvés après l'Indépendance.

Edwy Plenel revient longuement sur l'affaire d'Alger, qui se trouve relatée à la page 110 du livre du général Aussaresses sur la torture en Algérie . (Services spéciaux, Algérie 1955-1957 : Mon témoignage sur la torture, éditions Perrin, 2001).

Il compare avec émotion et respect les parcours de son père, Alain Plenel, et du mien, Jacques Peyréga : « Deux bons élèves et brillants fonctionnaires, deux personnalités sages et réservées, …, deux esprits indépendants, …,bref deux hommes comme tout un chacun qui, un jour, se sont sentis requis de faire ce qu'ils ont fait,…,obligés par leur propre conscience d'avancer vers l'inconnu sans calcul ni précaution, sans protéger leurs arrières ni garantir leur lendemains. La cause qui a su les faire sortir d'eux mêmes et les rendre meilleurs à leurs propres yeux porte un nom : l'anticolonialisme ».

 

 

 



30/07/2008
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres